...pour une forêt vivante et habitée

Accueil > Agir avec nous > Branches locales > Structurer une branche locale

Structurer une branche locale

Mis à jour le 27/07/2022

Quelle forme doit prendre ma branche ?

Il n’y a pas de forme de structure attendue (asso / collectif / personnes individuelles), ni de demande de suivre une charte graphique par exemple...

L’étiquette « branche locale du RAF » n’est pas obligatoirement revendiquée publiquement.

Comment s’organiser ?

Pour penser votre branche locale en facilitant la gestion des sollicitations, nous vous proposons d’identifier des personnes ressources sur votre territoire pour des rôles précis.
Cette proposition est inspirée de la gouvernance partagée du RAF.

Ce tableau correspond également aux types de sollicitations reçues au RAF quotidiennement. Il n’est pas indispensable qu’il soit complété.
L’objectif n’est pas d’uniformiser les branches mais bien de mettre en valeur leurs spécificités.

Ce n’est pas une obligation de s’organiser autour des rôles proposés ! Cependant, le RAF a besoin du contact d’un « 1 er lien local ». A l’exception du "premier lien", un rôle peut être porté par plusieurs personnes. Ce rôle est à co-construire !

Rôle 1er lien local du RAF :

  • La condition indispensable pour créer une branche locale
  • Etre le-la représentant-e local RAF (ex : inviter à adhérer à l’association, être un ambassadeur de la charte…).
  • Etre en lien direct avec l’équipe salariée / administrateur du RAF (remonter les difficultés, exprimer de nouveaux besoins).
  • Centraliser et relayer les sollicitations de la boîte mail du RAF aux bons interlocuteurs locaux.
  • Gérer la boîte mail de sa branche.
  • Mettre à jour un annuaire local, les mailing-lists.
  • Représenter le RAF auprès des médias locaux (selon les sollicitations qui arriverait directement du terrain ou depuis le RAF).

Rôle forêt :

  • Conseils pratiques ou juridiques (ex : forestiers, ETF, débardeurs...).
  • Expertise biodiversité (ex : naturaliste)
  • Connaissances des spécificités des forêts locales et du réseau d’acteurs en forêt.
  • Animation / participation à des sorties thématiques en forêt ou à l’encadrement de formations de sylviculture douce.

Rôle 1ères transformations du bois (sciage, équarrissage, bois-bûche) :

  • Conseils pratiques ou juridiques.
  • Connaissances des spécificités de la filière bois locale et orientation vers le réseau d’acteurs locaux.
  • Participation à des démonstrations (ex : sciage mobile, scierie hydraulique, équarrissage).
  • Participation à l’encadrement de formations type "de l’arbre à la poutre".

Rôle 2èmes transformations du bois (travail du bois) :

  • Conseils pratiques ou juridiques.
  • Connaissances des spécificités de la filière bois locale et orientation vers le réseau d’acteurs locaux.
  • Sollicitation pour des démonstrations (ex : levage d’une ferme à la chèvre).
  • Participation à l’encadrement de formations type "de l’arbre à la poutre".

Rôle sensibilisation / pédagogie / animation / formations :

  • Organiser des sorties/des évènements en forêt en lien avec les collectifs locaux (associations, groupements forestiers...).
  • Organiser des formations en lien avec la sylviculture douce avec les collectifs locaux (associations, groupements forestiers...).
  • Organiser des cafés-forêt ou des ciné-débats en lien avec les collectifs locaux.


    Exemple d’un tableau de répartition des rôles
Tableau rôles branches locales

Pleins d’autres rôles à imaginer selon vos envies !

Voir aussi